COLLECTIVITÉS SÉCURITAIRES ET RÉSILIENTES

La résilience —  capacité des structures à résister à des événements extrêmes tels que les incendies, les tremblements de terre et les conditions météorologiques extrêmes, et capacité des collectivités à faire face à ces événements —  est un aspect primordial du développement durable. Maintenant, le changement climatique ajoute une toute nouvelle dimension à cette définition.

La société a besoin de fonctionner sans interruption. Nous avons tous besoin que les routes, les infrastructures et les bâtiments fonctionnent comme prévu. Pourtant, nous ne pouvons pas empêcher une crise de se produire. Nous sommes vulnérables, que nous parlions de catastrophes de grande ampleur (que ce soient des événements météorologiques extrêmes ou des conflits humains) ou de catastrophes personnelles (comme un incendie).

Bien que le développement durable soit souvent axé sur le rétablissement de l'équilibre et de la gestion de la croissance, l'atténuation des catastrophes est au cœur d'un avenir durable.

Le béton est résilient dans les pires conditions. Il est résistant au feu, au vent, à l'eau, aux vibrations et aux tremblements de terre. Il offre une résistance supérieure aux dommages et une combinaison inégalée de résistance structurale et de résistance au vent. Il nous permet de passer à travers les catastrophes avec moins de pertes et moins de déchets, en gardant plus longtemps les gens en sécurité et en permettant aux collectivités de se rétablir plus rapidement.

La masse thermique du béton améliore "la survie passive" d'un bâtiment —  sa capacité à maintenir des conditions critiques pour la survie si des services tels que l'électricité, le chauffage ou l'eau venaient à manquer —  en augmentant le confort des occupants et en minimisant les pics dans la demande en énergie pour l’ensemble de la ville.

Et tandis que les chercheurs commencent à étudier comment les changements de notre climat (inondations, fonte du pergélisol, etc.) affectent nos chaussées, afin de concevoir des routes plus résilientes, nous savons déjà que dans des conditions difficiles, la rigidité du pavage en béton le rend plus résistant que le pavage d’asphalte. Jour après jour, la durabilité du béton, sa résilience et ses moindres besoins en entretien contribuent à réduire la fréquence des activités de construction et d’entretien des routes, épargnant ainsi des frais à notre communauté et minimisant les perturbations de la circulation et les risques pour nous tous.

 

 

LE PONT DE LA RUE CENTRE DURANT L’INONDATION DE 2013 À calgary, alberta

L'Alberta a connu sa pire inondation en juin 2013 après une pluie intense qui a déplacé plus de 100 000 personnes et fait 4 morts. Suite à l'inondation, les structures en béton se sont révélées être les plus résilientes.

 

 

Maison Au WiSCONsIN Aprés une tornado

Une maison en béton est la seule de son voisinage à avoir résisté à une tornade au Wisconsin, illustrant ainsi l’excellente résistance des structures de béton face aux forces destructrices des éléments.

 

 

maison en béton aprés l'ouragan katrina

Pass Christian, MS, après l’ouragan Katrina en 2005. Le niveau des hautes eaux est visible à 28 pieds sur le côté de la structure.

 

 

BÂTIMENT DE BÉTON À OTSUCHI, JAPON, SUITE AU TSUNAMI DE 2011

 

L’épave d’un traversier repose au sommet d'un bâtiment en béton à la suite du terrible tsunami de Tohoku de mars 2011.